Consultez-nous afin de bénéficier de soins de santé à la fine pointe des développements technologiques, scientifiques et cliniques afin de soulager efficacement et rapidement vos douleurs au dos, aux articulations, aux muscles et aux nerfs.

À propos du Dr Martin Gagnon, chiropraticien

Le Dr Martin Gagnon, chiropraticien D.C., M.Sc., a obtenu un doctorat de premier cycle en chiropratique de l’Université du Québec à Trois-Rivières en 1999. Il a ensuite poursuivi des études de niveau gradué à l’Université York de Toronto, Ontario. Il y a mené des travaux de recherche en désorientation spatiale et en neurophysiologie vestibulaire chez les pilotes d’avion au laboratoire de désorientation spatiale de l’Institut de Recherche et Développement pour la Défense du Canada à Toronto (DRDC-Toronto), un institut de recherche militaire effectuant des recherches sur les facteurs humains au sein de l’armée, de la marine et de l’aviation. L’obtention d’une maîtrise en kinésiologie et sciences de la santé de l’Université York lui a permis de devenir chargé de cours à l’Université du Québec à Trois-Rivières, où il a notamment enseigné la biomécanique aux étudiants de deuxième année de chiropratique et les sciences aux internes en chiropratique.

Le Dr Martin Gagnon, chiropraticien a obtenu de nombreuses bourses d’études, notamment la bourse de perfectionnement pour études graduées décernée par la Fondation de recherche chiropratique du Québec. Il a obtenu une bourse de l’Agence Spatiale Européenne pour le programme d’études en sciences spatiales de l’Université internationale de l’espace. Il a alors été le premier chiropraticien à participer à ce programme intensif de l’université internationale de l’espace à Strasbourg, en France. Il s’agit d’un programme multidisciplinaire intensif de niveau gradué touchant les disciplines impliquées dans les programmes spatiaux, notamment la médecine aérospatiale, les applications des satellites, les sciences physiques, l’administration, le droit, le génie, le design et la sociologie dans un environnement international, multiculturel et multidisciplinaire.

Le Dr Martin Gagnon, chiropraticien participe à des formations graduées variées, qui lui permettent de demeurer à la fine pointe des développements cliniques, scientifiques et technologiques. Ce perfectionnement continu assure aux patients et étudiants du Dr Martin Gagnon, chiropraticien des méthodes de traitement efficaces et rapides et des connaissances à jour.

Chiropratique industrielle

Le Dr Martin Gagnon, chiropraticien est également disponible afin d’agir comme consultant en chiropratique industrielle. Il a acquis une expérience dans ce domaine lors de nombreux remplacements du chiropraticien titulaire dans de grandes entreprises comme Reebok CCM-Sports Maska (textile et équipements de sport) et F.Ménard, division Agromex (abattage et découpe de porcs). Le chiropraticien industriel permet de réduire dramatiquement les coûts en santé et sécurité du travail d’entreprises subissant des problématiques de troubles musculo-squelettiques. Le chiropraticien industriel pourra dispenser des soins chiropratiques en milieu de travail aux employés victimes de lésions ou maladies professionnelles, effectuer les examens physiques pré-embauche, ainsi qu’analyser et corriger l’ergonomie des postes de travail.

Le Dr Martin Gagnon, chiropraticien reçoit des patients sur rendez-vous, dans deux cliniques permettant de desservir une clientèle de la grande région de Montréal, de la Montérégie et de l’Estrie.

Histoire de la chiropratique

La chiropratique a été développée à partir de 1895 par un canadien résidant aux États-Unis, Daniel David Palmer. La profession chiropratique a constamment progressé, pour devenir aujourd’hui la première discipline en soins de santé naturels de par le monde. Le chiropraticien moderne se situe à la croisée des chemins entre la médecine traditionnelle et les disciplines de santé alternatives. En effet, le chiropraticien, comme le médecin, utilise des méthodes diagnostiques modernes comme la radiologie afin d’établir un diagnostic précis de la condition dont souffre son patient. Il utilise également des outils et équipements thérapeutiques démontrés scientifiquement afin d’offrir des soins efficaces et rapides. Enfin, le chiropraticien considère son patient de façon holistique, c'est-à-dire qu’il considère que le corps humain possède la capacité de se guérir par lui-même, dans le cas d’un problème fonctionnel.

La chiropratique représente de par le monde la troisième profession de la santé en nombre, après la médecine et la dentisterie, et la première profession en santé alternative. Environ 6500 chiropraticiens exercent leur profession au Canada, dont plus de 1300 au Québec. Environ 15% de la population canadienne consulte annuellement un chiropraticien, soit environ 4,5 millions de personnes, pour une moyenne de 8 consultations par an.

La chiropratique, une profession officielle et rigoureuse

N’exerce pas la profession de chiropraticien qui veut! Il faut en effet s’être astreint aux 5 années de formation à temps plein dispensés dans le cadre du programme de doctorat de premier cycle en chiropratique de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Le chiropraticien doit ensuite devenir membre de l’Ordre des chiropraticiens du Québec afin d’exercer la profession. Chacun peut donc être rassuré de savoir que quiconque utilisant le titre de chiropraticien a répondu à ces critères.

Quelle est la différence entre la chiropratique et l’ostéopathie?

Malgré la confusion qui existe dans le grand public entre la chiropratique et l’ostéopathie, les 2 disciplines sont très différentes. Contrairement à la situation aux États-Unis, l’ostéopathie n’est pas une profession réglementée au Québec. Quiconque peut donc se proclamer ostéopathe. Les écoles d’ostéopathie du Québec sont des écoles privées sans curriculum standardisé. Puisqu’aucun organisme ne réglemente l’ostéopathie, les ostéopathes ne sont pas tenus d’être assurés pour leurs erreurs éventuelles. Par contre, le chiropraticien, pour exercer sa profession, doit avoir étudié dans une université accréditée (Doctorat de 5 ans à l’université du Québec à Trois-Rivières), réussir les examens d’admission de l’Ordre des chiropraticiens, disposer d’une assurance-responsabilité en cas d’erreur ou d’omission et prendre part à la formation continue à chaque année.